top of page

Littoral de Deshaies

Dernière mise à jour : 22 mai 2023

La trace du littoral de Deshaies

Dimanche 12 MARS 2023


Nous ne sommes pas très nombreux, au point de rendez-vous du départ de cette

randonnée. Nous accueillons 4 nouveaux randonneurs et c’est un groupe de 20

personnes qui s’élancera sur une piste qui se révèle d’emblée plutôt pentue mais

attrayante dans cette forêt xérophile.



Le Président Pascal K. aura, auparavant annoncé deux petits changements sur le

planning de nos randonnées :

  • 30 avril - Aide à l’encadrement de la manifestation de l’association Karu’asthme

  • 14 mai – La « Louis DELGRES » où toutes les associations de Basse-Terre et de Saint-Claude marcheront ensemble. Départ du Fort DELGRES pour arriver à Matouba. C’est une reprise de cette traditionnelle marche, interrompue depuis 3 ans à cause des conditions sanitaires liées à la Covid 19. Dress code habituel (rouge et blanc). Niveau moyen.

Alexis, aura brossé un tableau de la ballade du jour et des curiosités vestiges des

affrontements entre anglais et français, donc des bastides avec canons restés comme

autant de témoins maintenant muets de ces temps de guerre.


De très beaux points de vue sur le sud et aussi sur le nord ne manqueront pas de

déclencher nos exclamations d’admiration et nos envies irrésistibles de créer des cartes

postales.

Il nous aura attiré l’attention sur cette forêt xérophile qui dans ce début de carême

montre déjà des signes d’une sécheresse qui s’installe. Nous aurions à voir quelques

spécimens de très beaux arbres comme le mahogany qui donne un bois précieux, le

gommier rouge, le campêche (reconnaissable avec son tronc anfractueux et ses petites

feuilles en forme de coeur) et d’autres.



Avec un peu de chance, nous entendrions « le tapè » un petit oiseau noir qui frappe avec

toute la force de son bec, les troncs des arbres. C’est le Pic de Guadeloupe, une espèce

endémique de notre île connue aussi chez nous sous le nom de Toto Bwa ou Tapè.

Sa population est en nette progression, selon les études et les observations réalisées.

Une très bonne nouvelle selon le Parc national de la Guadeloupe.


Alexis nous ajoute qu’en général le tapè aime bien se signaler aux gens qui passent.

Enfin, Alexis présente les animateurs du groupe pour ce dimanche dont il fait partie avec

Taïna, Marcel et Sylvie.

Cette marche sera une boucle dont lui-même prendra la tête exceptionnellement, lui qui, habituellement, fait le serre-file. Nous voilà lancés ! Temps magnifique !

La montée est raide, comme prévue !

Plusieurs petites haltes s’échelonneront pour nous permettre de reprendre un peu le souffle et profiter quand même de la nature autour de nous. Quelques uns photographient ici et là, de très beaux arbres.

Nous arrivons en haut du Gros-Morne pour admirer par une trouée dans la luxuriante

végétation les îles Kahouanne et Tête à l’Anglais.


Après une petite pause sur les accueillants bancs du point de vue et quelques anecdotes,c’est la descente vers la plage de Grande-Anse. Le sentier en lacet présente des racines enchevêtrées au sol qui aident à assurer le pied. Nous arrivons sans encombre et sans chute au bas du Morne pour atteindre le bord de mer et découvrir un splendide jardin tropical grandeur nature avec des cocotiers, des amandiers et autres pandanus …

Ceux qui avaient laissé leur véhicule à cet endroit le reprennent et le gros de la troupe

continue par la route pour retourner au point de départ, sur le parking entre l’école

élémentaire et le cimetière.

Il y aura eu deux « Pied-Léger, cabris des îles » ce dimanche :

  • Erik qui aura fait la randonnée pieds nus, par goût !

  • Pascal C. qui aura refait le parcours en sens inverse par envie !

Partis à 7h31 nous avons bouclé la boucle à 10h38. Place à la plage !!!


Texte : Alice COURBET-ASSELOS

Photos : Pascal K. et Pascal C. et Alexis L.


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page