top of page

Cascades de Beaugendre



Les Cascades de BEAUGENDRE

 VIEUX-HABITANTS             

Dimanche 03 MARS 2024


Cascades en 2019 avant Fiona

A Vieux-Habitants, Marigot, nous emprunterons la voie communale qui chemine dans la vallée de Beaugendre. Il y aura des traversées de rivière, de belles cascades et de beaux bassins à découvrir au milieu d’une végétation luxuriante. Le niveau de difficulté de la marche est côté 2++, c’est-à-dire qu’elle est considérée de difficulté moyenne, pour marcheurs avertis.


Le ciel gris ne présageait pas un beau temps ... Les vêtements de pluie sortis des sacs à dos ont vite mis de belles taches de couleur sur la grisaille: du bleu, du jaune, du rouge! Nous accueillions avec joie quelques jeunes nouveaux adeptes de la randonnée, comme Pierre et France des amis de passage de Michel et Christine, et le retour de plusieurs anciens membres de Gwad’AnbaBwa, comme les deux Jean-Claude, Philippe, Ghislaine.


Le top-départ fut réellement donné à 8H10 car des étourdis s’étaient un peu perdus avant d’arriver au niveau du réservoir Dieudonné, d’où démarrait la randonnée.


La «bonne» montée raide sur l’asphalte a quelque peu testé et éprouvé le souffle de tout un chacun et surtout mis tout le monde en jambe.


La première halte, en pleine forêt tropicale, fut commentée par Patrice, qui, aujourd’hui randonnait pieds nus, pour une meilleure sensation des vibrations de la nature!


Zone très verdoyante, malgré sa situation géographique en côte sous-le-vent, car située en hauteur. Cacao et vanille étaient plantés sur ces terres. Terres à fougères ,ignames,

 châtaigne, fruit-à-pain. Anecdote sur « Tonton Henry », personnage local qui cultivait en forêt et mettait 2h à 2h30 pour arriver sur les terres qu’il travaillait, jusqu’à 80 ans et il lui en fallait autant pour descendre sur la commune de Vieux-Habitants vendre ses produits maraîchers avec le poids des sacs de ses récoltes en plus. Il était quand même accompagné de son âne et de son chien.


Au passage de la rivière, il est particulièrement recommandé de faire très attention car les roches sont très glissantes avec la mousse accumulée favorisée par les dernières pluies.



Traversées de la rivière

Le but de notre randonnée est atteint quand nous découvrons les deux belles cascades qui ont un débit enrichi des pluies des jours précédents. Les naïades du groupe ne résistent pas au plaisir d’aller juste au-dessous de la plus belle des chutes et le bain est vivifiant !

 

Il faut quand même repartir assez rapidement pour ne pas se laisser prendre de vitesse par la pluie qui menace et la crue qui pourrait survenir. Sage précaution !

 

Un groupe, plus important en nombre que le nôtre, arrive sur les lieux au moment où nous faisons demi-tour. Notre guide et notre Président les aident même à traverser la rivière mais prodiguent aussi leurs conseils de prudence dans les au revoir.

Le chemin du retour est fait plus rapidement qu’à l’aller, est-ce la faim qui commence à se faire sentir, l’approche de la pluie, ou la satisfaction d’avoir fait une belle balade ? En tout cas tout le monde est content ! De plus, notre guide nous annonce que nous avons bien mérité d’être considérés comme ayant fait un parcours de niveau 3 !

 

Il est 12h28, nous avons parcouru 5.53 km et mis 4h13 pour aller et revenir.

Nous sommes bien 32 comme au départ !

 

Président Pascal nous invite au pot de l’amitié, en précisant que notre prochain rendez-vous de marche sera sur Le Moule, le 17 mars.

 

Avant de se séparer, Patrice nous partage la triste nouvelle du décès du fils de la très sympathique Gilberte GUIMS, « ce petit bout de femme à la tête de l’organisation de l’épopée Delgrès » … qui a déjà participé à quelques unes de nos randonnées avec son fils, notamment celle de La Soufrière de nuit. Condoléances et sympathie de la fanmi Gwad’Anba Bwa.

 




17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page